Nous avons actuellement plus de 137 visiteurs connectés sur nos sites (dont 11 sur generationmp3.com - 120 sur le forum)

Écrit par
iMike

2008 : la musique en ligne se porte bien

Lundi 19 janvier 2009 à 15:11 | Dans la catégorie Musique en ligne

Le Midem a ouvert ses portes ce week-end à Cannes, c’est l’occasion pour les maisons de disques de faire le point sur l’état de leurs caisses par le biais de l’IFPI, la Fédération internationale de l’industrie du disque.

Et il semble bien que ça aille un peu mieux pour elle, du moins dans le domaine de la vente dématérialisée : en 2008, 1,4 milliard de morceaux ont été vendus (24% de mieux qu’en 2007). Les ventes d’albums distribués de façon numérique ont grimpé de 36%. Les ventes globales (par internet et sur téléphones mobile) ont augmenté de 25% et représentent désormais 3,7 milliards de dollars : c’est 20% des ventes totales de musique dans le monde (15% en 2007).

En ce qui concerne la France, la hausse des ventes de musiques numériques est de 49% en 2008, avec 14,5 millions de titres et 1,4 million d’albums achetés. Ce marché a représenté 70 millions d’euros l’an dernier.

Tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes ? Evidemment non, car traîne toujours l’ombre de l’hydre du piratage ! L’IFPI avance que 95% des téléchargements de musique étaient illégaux (lire cette actu), soit 40 milliards de titres récupérés via le P2P. Et la Fédération de réclamer que des mesures soient prises par les gouvernements : ça vient.

 

push

Écrit par
iMike

L’IFPI crie au loup

Vendredi 16 janvier 2009 à 17:22 | Dans la catégorie P2P

Malgré les campagnes de terreur parfois (souvent) aveugles, l’IFPI (International Federation of the Phonographic Industry) assure que le piratage serait plus élevé que jamais ! Bonjour l’efficacité…

ph5_w434_h_q80.jpg 

D’après la fédération, 95% des téléchargements sur internet seraient illégaux, soit 40 milliards de fichiers échangés illégalement - une estimation au doigt mouillé mais qui frappe l’imaginaire.

L’IFPI (1 400 maisons de disques dans 70 pays) indique toutefois que 2009 pourrait être l’année de la riposte graduée, avec une mise en place attendue en France et fortement poussée par la RIAA aux États-Unis. On verra si cette nouvelle offensive servira à quelque chose.

 

 push

Écrit par
iMike

Project Playlist interdit de réseautage

Mardi 30 décembre 2008 à 07:32 | Dans la catégorie Music Business

Coup dur pour Project Playlist, un site US de partage de listes de lecture : le widget pour MySpace et FaceBook, qui permettait d’écouter la sélection de tel ou tel contact, n’est désormais plus disponible. La raison est comme toujours à chercher du côté des maisons de disques, qui ont presque toutes enclenché des actions en justice contre le site au printemps dernier. Toutes, sauf Sony BMG, qui a récemment signé un accord avec Project Playlist… Bref, ne voulant pas être mêlés à cette histoire, les deux sites de réseautage ont décidé de couper court à l’affaire et de laisser PP se débrouiller seul. Voilà en tout cas qui prouve une fois encore le caractère un rien obtus des majors… 

push

Écrit par
iMike

La RIAA met en place une riposte graduée

Mercredi 24 décembre 2008 à 12:42 | Dans la catégorie Culture MP3

riaa2.jpg

Les plaintes déposées contre des internautes soupçonnés de s’adoner aux délices du P2P n’ont visiblement pas suffi à enrayer le piratage… La RIAA a donc décidé de laisser tomber les plaintes contre les particuliers ! Plus de 35 000 plaintes ont été déposées depuis 2003, avec le résultat modeste que l’on sait, certaines ayant même été contre-productives pour l’industrie du disque américaine. Mais la RIAA ne lâche pas pour autant son combat : l’association va en effet sceller des accords avec des fournisseurs d’accès, dans le but d’avertir les internautes indélicats - une sorte de riposte graduée privée en quelque sorte : le P2Piste recevra d’abord un e-mail, puis il verra sa ligne internet ralentir, voire coupée s’il continue à enfreindre la loi et mettre à mal les bénéfices des maisons de disques. Certains FAI -anonymes- ont d’ailleurs déjà signé avec la RIAA…

push

Écrit par
Julien F.

La RIAA et la MPAA croient toujours aux DRM

Mardi 13 mai 2008 à 12:28 | Dans la catégorie Musique en ligne

La logique se heurt parfois à la folie des hommes. La RIAA et la MPAA, les deux associations chargées de veiller au bien-être de l’industrie du disque et du cinéma, estiment que les DRM feront un jour leur grand retour sur le marché.

C’est en tout cas ce qu’a commencé par déclarer David Hugues, le responsable technologique de la RIAA, lors d’une récente conférence : « j’ai fait une liste des 22 façons de vendre de la musique, et 20 d’entre elles exigent encore des DRM ». Pour lui, « n’importe quel service par abonnement ou financé par la publicité demande encore des DRM. Donc les DRM ne sont pas morts ».

L’homme s’est aussi permis d’avancer que « les gens veulent juste la musique quand ils la veulent, c’est une question d’accès. S’ils ont ça, ils n’en ont plus rien à faire des DRM ». Avant de se mettre ensuite à lire l’avenir dans sa tasse de café, et d’affirmer avec toute la conviction du monde : « je pense qu’il va y avoir un tournant. Je pense qu’il y aura un mouvement vers les services par abonnement et qu’en fin de compte ça impliquera le retour des DRM ».

De son coté, Frit Attaway, vice-président de la MPAA, a proclamé lors de la même conférence que l’industrie du cinéma avait « besoin des DRM pour montrer à nos clients les limites de la licence qu’ils ont conclu avec nous ».

Après tant d’années, les deux associations n’ont donc toujours rien compris. Ce n’est pas pour rien si les maisons de disque et les distributeurs abandonnent peu à peu les DRM. La répression ne permettra pas de sauver le marché de la musique, ni même celui du cinéma. Mais ça, elles ne l’accepteront sans doute jamais.



Via Numerama

push



 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail