Nous avons actuellement plus de 193 visiteurs connectés sur nos sites (dont 23 sur generationmp3.com - 166 sur le forum)

Écrit par
Julien F.

SFR lance une offre de musique “illimitée” sans DRM

Jeudi 30 octobre 2008 à 11:24 | Dans la catégorie Musique en ligne

LogoSFRB.jpg

L’opérateur SFR a annoncé mercredi le lancement d’une nouvelle offre de téléchargement de musique illimitée nommée « Non Stop Musique illimité », en partenariat avec la maison de disque Universal Music. Et en plus, tous les morceaux mis à disposition des utilisateurs du service seront dépourvus de DRM, au format AAC et/ou MP3. Mais malheureusement, derrière cette offre alléchante se cache comme d’habitude une réalité plus sombre et bien plus limitée qu’on aimerait nous le faire croire.

Les téléchargements seront bien illimités… Tout en étant limités à un seul genre musical. Ainsi, pour bénéficier de cette offre, les utilisateurs auront à choisir un unique style musical entre le Pop-Rock, le Rap & R’n'B et le Clubbing Electro, étant également précisé que tous les trois totaliseront un catalogue de 15 000 morceaux, soit une infirme partie de ce que pourrait proposer Universal Music.

Facturé 22,90 € par mois (17,90 € les deux premiers mois), le forfait bloqué qui permettra de profiter de cette offre comprendra également 1h de communication et les SMS illimités 24h/24, mais ne sera disponible qu’aux moins de 26 ans. SFR indique toutefois que l’offre sera aussi incluse pour ceux ayant souscrit à un forfait Illimytics 3G+ de plus de 3 heures par mois.

Voici donc l’exemple parfait d’une offre illimitée qui a des limites, pratique actuellement très en vogue chez les opérateurs de toutes sortes. Espérons qu’un jour toutes ces expériences frileuses nous conduiront à l’apparition d’offres véritablement illimitées, à des tarifs abordables.

Source

Écrit par
Julien F.

L’offre Comes With Music de Nokia arrive !

Mercredi 3 septembre 2008 à 11:15 | Dans la catégorie Musique en ligne

nokia_comes.jpg

L’offre de Nokia baptisée « Comes With Music » ne devrait plus tarder à faire son apparition sur le marché. Et le premier téléphone portable à en bénéficier sera le 5310 XpressMusic, pour l’instant uniquement prévu en Grande-Bretagne. C’est un début. Au moins un autre mobile intègrant l’offre sera proposé d’ici la Noël et d’autres suivront l’année prochaine.

« Comes With Music » permettra d’acheter un mobile Nokia accompagné d’un accès illimité d’un an à un catalogue de quelque 2.1 millions de titres d’un vaste nombre d’artistes. Une fois l’année écoulée, l’utilisateur pourra conserver tous les morceaux téléchargés sur son ordinateur ainsi que sur le téléphone, sans aucun frais supplémentaire, et ce même s’il fait le choix de ne pas prolonger l’offre en achetant un nouveau mobile ou en souscrivant à un forfait illimité. Certains points demeurent néanmoins assez flous : les détails de l’offre illimitée d’une part, et les conditions exactes de conservation de la musique téléchargée (sous DRM ?) d’autre part.

Source

Écrit par
Julien F.

Orange annonce Musique Max !

Mercredi 11 juin 2008 à 11:05 | Dans la catégorie Musique en ligne

Le 12 juin, Orange lancera Musique Max, « l’offre de téléchargement de musique illimitée sur PC et mobile la plus riche du marché ». Selon l’opérateur historique, il sera en effet possible de télécharger et conserver à vie autant de musiques que souhaité en piochant dans un catalogue de plus d’un million de titres, pour seulement 12 euros par mois et en plus sans engagement sur la durée.

Pour Jérôme Hénique, le directeur du marché résidentiel d’Orange, « il s’agit de la première alternative crédible au piratage ». Avant d’ajouter que cette offre va permettre à l’opérateur de « conquérir de nouveaux clients, de développer son chiffre d’affaires et d’offrir des contenus pour développer son audience web et mieux la monétiser ».

Et pour arriver à ses fins, Orange n’a pas hésité à mettre les petits plats dans les grands en signant des partenariats avec EMI Music France, Sony BMG, Universal, Warner Music France, Believe et Scorpio Music. D’autres labels indépendants viendront s’ajouter plus tard à cette liste déjà conséquente. Au final, autant de maisons de disque qui mettront à disposition une partie de leur catalogue pour que les consommateurs puissent en profiter pleinement sur PC ou mobile.

Mais derrière cette présentation idyllique se cache une plus sombre réalité. L’opérateur a en effet une nouvelle fois décidé de jouer sur les mots. À tel point que nous faisons face à de véritables mensonges, signe de pratiques commerciales douteuses. Ou comment prendre le consommateur pour le dernier des idiots…

Premièrement, ce qui est présenté comme de l’illimité n’en est pas. Le contrat d’utilisation précise ainsi que les clients internet d’Orange peuvent « télécharger légalement, de façon permanente et en illimité tous les titres sur leur PC, dans le cadre d’un usage raisonnable ». Sauf qu’en nous attardant davantage encore sur les petites lignes, nous découvrons avec stupeur que l’usage raisonnable dont il est question signifie en fait « dans la limite de 500 titres par mois pour éviter les téléchargements massifs ». Nous sommes donc loin d’une offre illimitée.

Deuxièmement, l’opérateur a pris grand soin de vanter la possibilité de conserver à vie ses musiques alors que ce n’est pas véritablement le cas. Tous les titres téléchargés seront en effet dotés de DRM avec synchronisation obligatoire depuis un logiciel propriétaire (Orange Media Player). Une fois ceci fait, il sera possible d’écouter librement ou transférer ses musiques vers 5 supports au maximum (lecteur multimédia audio/vidéo, baladeur audio) sans compter le téléphone portable. Mais pas question de les stocker sur un disque dur externe ou de les graver, et ce pour limiter le piratage.

Si l’utilisateur pourra effectivement conserver les musiques aussi longtemps qu’il le désire, il ne pourra pas forcément les écouter toute sa vie. Car dès lors qu’Orange coupera ses serveurs, les autorisations d’écoute ne seront plus délivrées et les titres acquis légalement ne pourront plus être lus. C’est malheureusement tout le problème des DRM, dont l’utilisation n’est pas forcément très adéquate pour une offre telle que celle-ci …

Evidemment, le consommateur moyen sera plus ou moins satisfait par cette offre, mais nous ne pouvons nous empêcher de pester contre une offre si mensongère et reposant finalement sur un trop grand nombre de restrictions. Tout est fait pour limiter le piratage, mais en agissant de cette manière ce sont les clients qui paient les pots cassés, et qui sont par extension considérés comme des pirates puisque ce sont eux qui sont contrôlés !



Via Clubic et Numerama



 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail