Nous avons actuellement plus de 175 visiteurs connectés sur nos sites (dont 20 sur generationmp3.com - 145 sur le forum)

Écrit par
iMike

Après l’iTunes Store, la flexibilité tarifaire pour tous

Mercredi 8 avril 2009 à 14:48 | Dans la catégorie Musique en ligne

Maintenant qu’Apple a été obligée de revoir les tarifs de l’iTunes Store (lire cette actu), c’est désormais au tour d’Amazon de passer à la casserole, avec la flexibilité des tarifs. Ceux-ci vont donc de 0,79 à 1,29$.

amazon.jpg

Idem chez une autre grosse boutique US du secteur, WalMart, qui vend ses morceaux dans une fourchette allant de 0,64 à 1,24$. Finalement, les maisons de disques ont obtenu ce qu’elles voulaient, on verra si les clients les suivront dans cette affaire…

 

push

Écrit par
Julien F.

Droits d’auteur : Apple menace et obtient gain de cause

Vendredi 3 octobre 2008 à 12:33 | Dans la catégorie Apple, Musique en ligne

CRB_news.jpg

Le Copyright Royalty Board (CRB), la commission chargée de fixer les montants des droits d’auteur à reverser aux États-Unis, a rendu jeudi une décision portant sur l’éventuelle augmentation des droits reversés aux éditeurs de musique. Et celle-ci devrait tout autant arranger les éditeurs que les distributeurs puisque le CRB a simplement décidé de ne rien changer au taux de rémunération forfaitaire sur les téléchargements de chansons, qui restera donc à 9,1 cents par titre.

A titre informatif, la National Music Publishers’ Association souhaitait une augmentation de 66 % de ce taux, pour atteindre 15,1 cents, tandis que la Digital Media Association, qui représente les éditeurs de service de musique en ligne, voulait que la redevance soit divisée par deux.

Signalons également que mercredi dernier, soit un jour avant que la décision de la CRB ne soit rendue, Apple avait à nouveau menacé de fermer l’iTunes Store (85 % des ventes en ligne) si le montant des royalties versées par les distributeurs de musique en ligne était réévalué à la hausse. Pour la firme Pommée, dépasser le seuil psychologique des 99 cents n’aurait pas été envisageable et aurait contraint la boutique à vendre à perte en cas d’augmentation du taux de redevances. Une solution inacceptable pour Apple qui cherche avant tout à tirer profits de sa boutique.

Finalement, et sans même s’attarder sur les pressions effectuées par les deux partis, nous pouvons dire que le CRB a pris la décision la plus sage qui puisse être. Une modification du taux de rémunération aurait eu de fâcheuses conséquences pour le marché de la musique en ligne, et maintenir une certaine neutralité a permis de contenter tout le monde. En plus, à titre de compensation pour les maisons de disque, la commission a fixé une nouvelle redevance de 24 cents par sonnerie téléchargée et a validé l’accord négocié avec les services de streaming ou d’abonnement, qui devront payer 10,5 % de leur chiffre d’affaires moins les droits d’exécution publique reversés aux labels.

Ouf, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Source

Écrit par
Julien F.

Les maisons de disques s’attaquent à un FAI Irlandais

Jeudi 13 mars 2008 à 17:00 | Dans la catégorie Juridique, Music Business

L’industrie du disque a une nouvelle fois décidée de se tourner vers les fournisseurs d’accès à internet plutôt que vers les internautes pour enrayer le phénomène du téléchargement illégal. Après Tiscali en Belgique, puis Télé 2 au Danemark, c’est maintenant Eircom en Irlande qui doit subir les foudres d’un marché en mal d’argent.

Selon le quotidien Irish Times, les quatre principales maisons de disque du marché, représentées par l’IFPI, ont déposé une plainte à l’encontre du principal fournisseur d’accès à internet irlandais, Eircom. Celui-ci serait accusé de « faciliter le téléchargement illégal de musique du fait de l’absence de solutions de filtrage sur son réseau », ce que les majors auraient tendance à considérer comme une « grave carence ».

En fait, cette action en justice résulterait de négociations infructueuses entre le FAI et l’industrie locale de la musique. Cette dernière aurait demandé à de multiples reprises la mise en place d’un dispositif de filtrage, toujours refusé par Eircom, aux motifs qu’aucune obligation légale ne l’y contraindrait et qu’aucune solution technique ne permettrait selon lui de différencier avec exactitude un contenu régulier d’un fichier illégal.

Par ailleurs, Willie Kavanagh, directeur d’EMI en Irlande et président de l’Irish Recorded Music Association (IRMA), s’est de son côté justifié en expliquant que le marché irlandais de la musique avait été victime d’une importante régression au cours de ces dernières années, passant ainsi d’une valeur de 146 millions d’euros en 2001 à 102 millions d’euros en 2007. Et, à l’écouter, la faute en reviendrait principalement au piratage, qui est comme d’habitude la cause de tous les maux.



Via Clubic

Écrit par
Greg

0,99 centimes un point c’est tout !

Mercredi 3 mai 2006 à 09:37 | Dans la catégorie Apple
Apple, depuis quelques mois, était soumis à la pression des principaux majors, mais finalement la pomme n’aura pas cédé et n’augmentera donc pas le prix du morceau sur iTunes. Steve Jobs était donc fier d’annoncer hier que le contrat avec Universal Music, EMI, SONY BMG, Warner Music venait d’être renouvelé et que le titre restait à 0,99 centimes. Pour info, les majors souhaitaient une baisse du prix des morceaux dits de “fond de catalogue ” et une augmentation sur les nouveautés…

Plus d’infos

push


 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail