Nous avons actuellement plus de 234 visiteurs connectés sur nos sites (dont 17 sur generationmp3.com - 210 sur le forum)

Écrit par
Guillaume

Test Marshall Major

Vendredi 20 mai 2011 à 17:30 | Dans la catégorie Design, Tests GMP3

 

 

Marque vénérable et presque quinquagénaire, Marshall est pourtant arrivée comme les autres dans la charrette des casques designs. Son nom lui assurait un succès certains, mais était-ce pour autant un gage de qualité ? Réponse dans le test.

accéder au test


Écrit par
iMike

Business : les majors bidonnent les chiffres du piratage ?

Vendredi 16 avril 2010 à 07:57 | Dans la catégorie Music Business

Allons bon : la Cour des comptes américaines, la GAO (Government Accountability Office) met les majors de l’industrie musicale au piquet. D’après elle, l’hypothèse selon laquelle le piratage a causé de grandes pertes aux maisons de disques est fausse !

 homeani.jpg

En cause, la méthode de calcul utilisée par les majors pour quantifier les coûts engendrés par le piratage n’est pas «vérifiable». Pour la GAO, estimer qu’un fichier téléchargé illégalement constitue une perte nette pour l’économie des majors est incorrect.

Pan sur le bec des majors donc, qui s’appuient largement sur ce type d’études pour réclamer (et obtenir…) des lois faites sur mesure, au détriment des internautes.

 

push

Écrit par
iMike

Sous-développement de la musique en ligne : la faute aux ma…

Mardi 20 octobre 2009 à 16:56 | Dans la catégorie Musique en ligne

Si la musique numérique n’arrive pas à décoller en France, c’est bel et bien de la faute des majors, et pas forcément du P2P, comme essaie de nous le faire croire les maisons de disques. C’est la conclusion de l’état des lieux dressé par l’Observatoire de la musique, qui fait autorité en matière d’études sur l’offre et la demande de musique en France !

La part de marché du numérique en France n’atteint en effet que 8,1%, avec 45,2 millions de titres téléchargés légalement sur les six premiers mois de l’année, soit une augmentation de 31% par-rapport au même semestre 2008. Une hausse qui peut paraître conséquente, mais sur un marché supposé être en pleine croissance, ça reste tout de même assez limité.

1593965190_small.jpg

En cause, l’avidité des majors, dont le ticket d’entrée de leur catalogue est trop élevé : «si les catalogues sont généralement accessibles à l’ensemble des éditeurs de services en ligne, leur coût d’acquisition reste trop élevé au regard de leur potentiel de développement sur le net, rendant plus que problématique le manque de rentabilité du secteur de la diffusion numérique», indique l’Observatoire.

Rappelons que le Ministère de la culture a mis en place la mission Zelnik, qui doit plancher sur l’avenir des industries de la création. Espérons qu’elle n’accouche pas d’une nouvelle Hadopi, mais on peut sérieusement en douter.

push

Écrit par
iMike

Les sites de streaming pressurés par les majors

Dimanche 29 mars 2009 à 14:10 | Dans la catégorie Musique en ligne

Les Deezer et compagnie n’ont pas intérêt à recruter trop de nouveaux clients : un utilisateur écoutant en streaming un morceau en entier leur coûte en effet entre 0,4 et 1 cent du titre ! Cette somme, à multiplier par le nombre d’utilisateurs, est reversée aux majors, qui ont su manoeuvrer depuis l’avènement des sites de streaming pour pomper leurs revenus. Et ça n’est pas la publicité qui permet de couvrir cette dépense : MySpace Music, qui paye environ 2 millions de dollars par semaine aux majors pour 1 milliard de morceaux écoutés, ne gagne certainement pas 2 millions par semaine en pub, malgré sa taille.

Comme toujours, les maisons de disques ne veulent pas aider ces start-ups à croître et prospérer, mais uniquement à trouver une source de revenus supplémentaires quand ceux issus de la vente de CD chutent de manière drastique. Quitte à tuer dans l’oeuf toutes les initiatives dans ce domaine et à faire prospérer à nouveau le piratage.

 

push

Écrit par
iMike

Les majors tremblent devant Apple

Mardi 3 février 2009 à 06:14 | Dans la catégorie Musique en ligne

Apple est un grand méchant loup pour les maisons de disques. C’est du moins ce qu’il ressort de cet incroyable article du New York Times, qui relate les négociations entre Cupertino et les majors pour proposer les catalogues de ces dernières sans DRM…

ipod.jpg 

On y apprend entre autres que Steve Jobs a passé le jour de Noël un coup de fil au patron de Sony-BMG, qui souhaitait que la flexibilité des tarifs sur l’iTunes Store ait lieu dès l’annonce, et non pas en avril. La discussion (qu’on imagine houleuse) a permis de faire revenir la major à la raison.

Les responsables de la branche musicale d’Apple ont d’ailleurs à coeur de suivre les préceptes de leur patron : la négociation pied à pied, et pas toujours dans une ambiance de franche camaraderie ! C’est qu’Apple a quelques armes pour se faire entendre, et c’est bien ce qui effraie les maisons de disques : dans un accès d’humeur, iTunes pourrait bien retirer le catalogue d’un label histoire de faire pression - la situation ne s’est jamais produite…

push

Écrit par
iMike

2008 : la musique en ligne se porte bien

Lundi 19 janvier 2009 à 15:11 | Dans la catégorie Musique en ligne

Le Midem a ouvert ses portes ce week-end à Cannes, c’est l’occasion pour les maisons de disques de faire le point sur l’état de leurs caisses par le biais de l’IFPI, la Fédération internationale de l’industrie du disque.

Et il semble bien que ça aille un peu mieux pour elle, du moins dans le domaine de la vente dématérialisée : en 2008, 1,4 milliard de morceaux ont été vendus (24% de mieux qu’en 2007). Les ventes d’albums distribués de façon numérique ont grimpé de 36%. Les ventes globales (par internet et sur téléphones mobile) ont augmenté de 25% et représentent désormais 3,7 milliards de dollars : c’est 20% des ventes totales de musique dans le monde (15% en 2007).

En ce qui concerne la France, la hausse des ventes de musiques numériques est de 49% en 2008, avec 14,5 millions de titres et 1,4 million d’albums achetés. Ce marché a représenté 70 millions d’euros l’an dernier.

Tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes ? Evidemment non, car traîne toujours l’ombre de l’hydre du piratage ! L’IFPI avance que 95% des téléchargements de musique étaient illégaux (lire cette actu), soit 40 milliards de titres récupérés via le P2P. Et la Fédération de réclamer que des mesures soient prises par les gouvernements : ça vient.

 

push

Écrit par
iMike

L’IFPI crie au loup

Vendredi 16 janvier 2009 à 17:22 | Dans la catégorie P2P

Malgré les campagnes de terreur parfois (souvent) aveugles, l’IFPI (International Federation of the Phonographic Industry) assure que le piratage serait plus élevé que jamais ! Bonjour l’efficacité…

ph5_w434_h_q80.jpg 

D’après la fédération, 95% des téléchargements sur internet seraient illégaux, soit 40 milliards de fichiers échangés illégalement - une estimation au doigt mouillé mais qui frappe l’imaginaire.

L’IFPI (1 400 maisons de disques dans 70 pays) indique toutefois que 2009 pourrait être l’année de la riposte graduée, avec une mise en place attendue en France et fortement poussée par la RIAA aux États-Unis. On verra si cette nouvelle offensive servira à quelque chose.

 

 push



 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail