Nous avons actuellement plus de 140 visiteurs connectés sur nos sites (dont 9 sur generationmp3.com - 125 sur le forum)

Écrit par
Greg

[Débat] Nicolas Sarkozy valide les propositions de la missi…

Samedi 24 novembre 2007 à 13:32 | Dans la catégorie P2P
La fameuse “mission Olivennes” (lutte contre le téléchargement illégal), dont nous vous présentions quelques extraits cette semaine, a été remise et entérinée vendredi 23 novembre par le président de la République. Nicolas Sarkozy a affirmé, lors de son discours, son soutien aux propositions issues de cette mission et défendu la nécessité de mettre en place un dispositif de riposte graduée prévoyant la suspension de l’accès à Internet de l’abonné en cas de téléchargements illégaux répétés !
A l’issu de cette présentation, 40 partenaires ont signés cet accord (pdf inside) sur la lutte contre le piratage et par le plus grand des hasards, il n’y a aucun représentant des consommateurs ni même aucune association d’internautes. À noter que Google et Dailymotion ont refusé de signer à la dernière minute.
Le futur s’annonce compliqué pour les internautes français… Bienvenue en Chine !
Qu’en pensez-vous ?



Découvrez, dans la suite du billet, l’intégralité du discours du Président de la République retranscrit par nos confrères de ratiatum, ainsi que les premières réactions receuillies dans un dossier très complet de pcinpact

Lire le reste de cet article »
Écrit par
priscilla

Le peer-to-peer fait vendre !

Mercredi 7 novembre 2007 à 10:30 | Dans la catégorie P2P


Une étude récente réalisée par deux chercheurs anglais : Brigitte Andersen et Marion Frenz, démontre que les utilisateurs de peer-to-peer sont ceux qui achètent le plus les produits qu’ils téléchargent. L’étude démontre que même si les utilisateurs de peer-to-peer n’achètent pas plus de CD, ils n’en achètent pas moins. Enfin, l’étude révèle également que les utilisateurs des plates formes de téléchargement légales achètent moins de CD que les peer-to-pistes.Voila enfin une nouvelle qui pourrait relancer le débat sur le peer-to-peer.

Et vous, que faites vous ?

via G-NT

push
Écrit par
Greg

L’IFPI se rebiffe…

Lundi 4 juin 2007 à 10:23 | Dans la catégorie P2P
Le président de l’IFPI (Fédération internationale de l’industrie phonographique), l’équivalent de la SNEP au niveau international, a mentionné, lors de la seconde édition de Music matters, les “dix vérités dérangeantes sur l’industrie musicale aujourd’hui“. Voici la traduction :

  • 1. Pirate Bay, l’un des porte-étendards du mouvement anti-droits d’auteur, génère des milliers d’euros en publicité sur son site, tout en maintenant sa rhétorique anti-establishment sur la musique libre.
  • 2. Allofmp3.com, le très populaire site russe (qui vend des fichiers MP3 sans DRM et à prix cassés), n’a reçu de licence d’aucun membre de l’Ifpi, a été désavoué par les ayants droit à travers le monde et fait l’objet d’une plainte en Russie.
  • 3. Le crime organisé et même des groupes terroristes utilisent la vente de CD piratés pour récolter des fonds et blanchir de l’argent.
  • 4. Les personnes qui téléchargent illégalement n’en ont rien à faire que la musique piratée émane de majors ou de labels indépendants.
  • 5. Moins de chiffre d’affaires pour les labels musicaux veut dire moins d’argent disponible pour miser sur des groupes underground et pousse au contraire à investir sur des valeurs sûres.
  • 6. Les FAI utilisent souvent la musique comme argument publicitaire, tout en facilitant l’échange illégal de musique à grande échelle.
  • 7. Le mouvement anti-droits d’auteur ne crée pas d’emplois, de chiffre d’affaires ni de croissance économique - ce sont principalement des personnes pontifiant sur le monde commercial dont ils ne connaissent pas grand-chose.
  • 8. Le piratage n’est pas lié à un manque de moyens financiers. Le professeur Zhang de l’université Nanjing a montré que les Chinois qui achètent des produits piratés appartiennent à la classe moyenne ou supérieure.
  • 9. La plupart des gens savent que c’est mal d’échanger des morceaux protégés par le droit d’auteur mais ils continueront tant qu’ils ne seront pas contraints légalement à arrêter, comme l’a démontré une récente étude par le groupe australien contre le piratage, le Mipi.
  • 10. Les réseaux peer to peer ne permettent pas de découvrir des nouveaux talents. Ce sont principalement les derniers tubes qui sont échangés.

Alors, vous en pensez quoi ?

Site de l’IFPI

via 01net
Écrit par
Greg

La riposte graduée, bientôt une réalité ?

Mercredi 30 mai 2007 à 10:57 | Dans la catégorie P2P
Décidément, les ministres de la Culture se suivent et se ressemblent trop… C’est ce week-end, lors d’une réunion européenne organisée à Cannes, que Christine Albanel a prôné la riposte graduée pour mieux lutter contre le piratage de films sur Internet

La solution de riposte graduée est aujourd’hui celle du bon sens pour éviter le recours à des sanctions pénales disproportionnées. Mais elle n’a de sens que si le cinéma et les fournisseurs d’accès Internet se mettent d’accord.

Cette déclaration fait également suite à l’annulation récente d’une décision de la CNIL par le Conseil d’Etat… La riposte graduée peut être contractuelle (née d’un accord entre industrie cinématographique et FAI). Elle peut également être inscrite dans la loi. La ministre et porte-parole du gouvernement, Monsieur Fillon (UMP), n’écarte aucune option. À suivre…

via Clubic
Écrit par
Greg

La chasse est bientôt ouverte !

Vendredi 25 mai 2007 à 11:59 | Dans la catégorie P2P
En 2005, différentes sociétés de producteurs (la SACEM, la SCPP, la SDRM et la SPPF) demandaient l’autorisation à la CNIL concernant la mise en place, par des prestataires privés, de dispositifs automatisés de surveillance des réseaux P2P chargés de relever l’adresse IP des machines échangeant des fichiers illégaux. Souvenez-vous, il s’agit de la riposte graduée… Cette demande avait été rejetée par la CNIL qui, rappelons-le, est chargée de la protection des libertés individuelles, car elle représentait des menaces sur la vie privée.
Le Conseil d’Etat, plus haute autorité administrative, vient tout simplement d’annuler la décision de la CNIL ! Puisque, selon lui, le volume d’internautes qui utilisent les réseaux P2P à des fins illégales justifie largement l’emploi d’un dispositif de surveillance automatisée. Les sociétés civiles de producteurs de présenter un nouveau dossier à la CNIL… La chasse est bientôt ouverte, à suivre !

Les sociétés de producteurs, SCPP en tête, se félicitent de ce revirement de situation. La décision de la Cnil ne lui avait « pas permis de mener les actions de prévention et de répression de la piraterie musicale qui étaient pourtant effectuées dans la plupart des états de l’Union européenne », explique la SCPP, alors que la France est « aujourd’hui un des pays où la piraterie sur internet est la plus développée et où, en conséquence, le marché légal de la musique en ligne se développe le plus lentement ».
Même son de cloche du côté de la Sacem et de la SDRM, qui « se réjouissent de l’arrêt rendu le 23 mai 2007 par le Conseil d’Etat » et expriment leur désir de « développer des relations positives avec la CNIL afin de favoriser la lutte contre les échanges illicites dans le respect des libertés individuelles et de la protection de la vie privée ».

via Clubic
Écrit par
Greg

Razorback : vers un retour progressif ?

Vendredi 28 juillet 2006 à 12:13 | Dans la catégorie P2P


Une majorité d’entre vous connaît le serveur européen eDonkey Razorback. En février dernier, celui-ci était saisi par la police belge et grâce à la MPAA (Motion Picture Association of America) qui s’en était félicitée quelques jours aprés… Aujourd’hui, voici ce que nous pouvons lire sur le site officiel de Razorback :

Après plus de cinq mois d’absence, nous revenons enfin, mais gravement amputés de nos installations techniques, de nos 2 serveurs eDonkey et d’une partie de nos news.

Durant cette absence, nous avons mis en place notre stratégie de défense et avons lancé les premières procédures, raison pour laquelle nous avons dû nous astreindre à stopper toute communication.

Cinq mois sans vous faire part de notre situation et sans en appeler au soutien de la communauté n’a pas été une sinécure. Nous avons donc décidé d’éditer un premier bulletin d’informations. D’autres suivront au fur et à mesure des nouvelles.

Razorback explique notamment que l’enquête de police qui a conduit à l’interpellation en Suisse de Bile666 (président de Razorback) a débuté en mai 2005, suite à une plainte déposée par les majors américaines et pour laquelle des moyens jugés disproportionnés ont été mis en oeuvre comme des écoutes téléphoniques pendant 8 mois..

Le 21 février à 8h00 Bile666 a été interpellé par la Police suisse alors qu’il allait monter à bord de sa voiture. Cette interpellation a été effectuée en toute discrétion. Il s’en est suivi une journée d’interrogatoire au commissariat.
Alors même qu’il était encore entendu, le site Ratiatum publiait une première news annonçant son interpellation. Celle-ci était en mains du Juge lorsqu’il lui permit de rentrer chez lui à 17h30 le même jour, relevant son excellente coopération.

Mais Razorback annonce plus ou moins son retour et ne souhaite pas s’arrêter là. L’association s’est attachée les services d’un avocat spécialisé en droit pénal et en droit des nouvelles technologies qui a d’ores et déjà déposé :

  • une plainte pour diffamation : pour des propos tenus sur le forum de Ratiatum et faussement attribués à Bile666 qui ne faisait que citer, afin de lui répondre, un autre internaute qui déclarait ironiquement qu’il piratait pour niquer l’Etat, les taxes et la TVA
  • un recours contre la décision sur le for : remise en cause de la compétence des autorités suisses pour juger du dossier (serveur en Belgique et membres de l’association domiciliés à l’étranger)

A l’heure actuelle, inutile cependant de voir redémarrer les 5 serveurs qui existaient avant cet incident… “aucun serveur de Peer to Peer n’est remis en fonction pour l’instant”. Mais via la location de nouveaux serveurs, Razorback propose un service minimum :

  • un serveur d’upload : pour la distribution de fichiers libres
  • un serveur Web : pour accueillir l’ensemble des sites précédemment hébergés
  • eD2k History : éventuel retour en ligne du serveur de statistiques

Dans l’éventualité d’un retour futur de nos serveurs de p2p, nous avons mis en place une procédure permettant le filtrage sur nos serveurs des fichiers annoncés comme étant distribués sans autorisation des ayants droit concernés. (…) La procédure d’annonce pour retirer des fichiers protégés par droit d’auteur / droit voisin a été partiellement calquée sur celle utilisée par Google pour retirer des liens de leur moteur de recherche. Précise Razorback précise.

via generation-nt
Pas de tags pour cet article. 1,468 Vues 4 commentaires Partager Envoyer à un ami
Écrit par
Greg

La MPAA appelle Pelé contre le piratage !

Mardi 13 juin 2006 à 11:05 | Dans la catégorie P2P
La MPAA (Motion Picture Association of America) ne sait plus trop quoi inventer pour diffuser son discours d’évangéliste aux US… L’association américaine vient en effet de faire appel à l’ancien footballeur brésilien Pelé, effet coupe du monde oblige, dans son prochain clip vidéo visant à lutter contre le piratage des films sur internet.
Ce clip où Pelé demande aux internautes de “marquer un but contre le piratage” sera diffusé aus Etats-Unis sur les chaînes retransmettant les matchs de foot comme ESPNEWS, ESPN Classics, FOX Sports et HBO Ole. Désespérant…



via clubic

push


 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail