Nous avons actuellement plus de 177 visiteurs connectés sur nos sites (dont 23 sur generationmp3.com - 148 sur le forum)

Écrit par
Greg

Les possesseurs de baladeurs MP3 sont des pirates ?!

Jeudi 6 novembre 2008 à 17:25 | Dans la catégorie Musique en ligne, P2P

Selon une étude TNS Sofres, réalisée auprès de deux mille personnes âgées de plus de quinze ans et relayée par le Figaro, il apparait que 34% des possesseurs de baladeurs multimédia admettent avoir copié ou téléchargé des fichiers piratés sur leur appareil au cours des six derniers mois. Une bien mauvaise nouvelle pour les ayants droits qui auront un argument de plus contre les pirates surtout au moment de revoir la taxe sur la copie privée…

A noter que la proportion des utilisateurs reconnaissant avoir utilisé ou téléchargé des fichiers piratés au cours des six derniers mois passerait selon TNS Sofres à 20% pour les utilisateurs de disques durs externes, contre 19% pour les baladeurs MP3, 9% pour les graveurs de DVD, 8% pour les clés USB et 7% pour les utilisateurs de téléphone multimédia.

Et vous, vous mettez quoi dans votre baladeur ?

via Clubic

Écrit par
Greg

Dossier complet sur la loi Hadopi

Samedi 21 juin 2008 à 12:24 | Dans la catégorie Juridique, P2P

En ce moment, on entend beaucoup parler de la loi Hadopi. Ce texte de loi en préparation abrite la future politique française en matière de lutte contre le piratage, avec pour outil principal : la riposte graduée, cette suspension qui hésite entre les vertus pédagogiques et répressives. Le texte a été présenté officiellement par Christine Albanel, en Conseil des ministres mercredi 18 juin. Il sera ensuite déposé au Sénat en juillet pour un vote final cet automne. Nos confrères de PcInpact viennent de réaliser un dossier assez complet sur cette loi, son contexte, ce qui va être mis en place et ce qui nous attend… Que pensez-vous de cette loi ?

La loi Hadopi et la riposte graduée pour les nuls

push

Écrit par
Greg

La chasse aux pirates peut commencer !

Jeudi 7 février 2008 à 10:30 | Dans la catégorie P2P
C’est normalement en cette fin de semaine que le texte concrétisant les accords Olivennes signés par 45 acteurs (FAI, opérateur, majors, etc.) sera présenté pour avis au Conseil d’État, puis adopté avant cet été par le Parlement. Ce texte va notamment mettre en place la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet accompagné de la fameuse riposte graduée.

La surveillance d’Internet sera à la charge des ayants droit, puisque le Conseil d’État a donné son feu vert à ces démarches de masse et que la loi sur la Contrefaçon prévoit la possibilité pour les groupements privés de défense des intérêts des auteurs de s’autosaisir juridiquement. En cas de repérage, la riposte graduée sera exécutée en quatre actes :

  • 1-Un message d’avertissement signé par l’Autorité, sera adressé par le FAI à l’abonné, responsable de la ligne
  • 2-En cas de récidive, second message d’avertissement
  • 3-En cas de récidive dans les six mois, l’abonnement sera suspendu un mois
  • 4-En cas de nouvelle récidive dans les six mois, l’abonnement sera résilié et bloqué un an

Pour éviter qu’un utilisateur “piégé” se réabonne immédiat chez un autre FAI, une liste noire des personnes interdites sera dressée ! Dans les deux dernières étapes, l’abonné pourra faire appel devant l’Autorité avec une procédure contradictoire puis devant la vraie justice. En fait, l’objectif est de décourager la grande majorité des internautes adeptes du téléchargement tout en évitant de surcharger la justice de ces questions. Autre avantage, cela évite de faire appel à une justice qui a pu rendre dans le passé des décisions jugées trop favorables aux internautes pour les ayants droit…

Qu’en pensez-vous ?

Dossier complet sur pcinpact

Écrit par
Julien F.

Le Parlement Italien légalise partiellement le P2P !

Lundi 4 février 2008 à 09:00 | Dans la catégorie P2P
Tandis que les mesures visant à enrayer le téléchargement P2P se multiplient dans de nombreux pays, le Parlement Italien a pour sa part « accidentellement » légalisé l’échange de musique sur les réseaux P2P. Il semblerait en effet que cette loi ait été voté dans la plus grande confusion suite à une jurisprudence dont est à l’origine Andrea Monti, un juge italien spécialisé dans le copyright, qui a rendu un verdict dans lequel il indiquait que la musique commercialisée en ligne par les majors était « dégradée ». Ainsi, il sera dorénavant possible pour les Italiens de partager légalement ces mêmes fichiers, sous réserve d’un usage éducatif ou scientifique et par conséquent non commercial. C’est au final un revirement de situation plutôt inattendu qui vient d’être opéré par l’Italie et qui risque de sérieusement compliquer la poursuite des internautes pirates. Alors à votre avis, erreur délibérée ou accidentelle ? Et comment voyez-vous la suite des évènements ?



Via Gizmodo
Écrit par
Greg

P2P : le Top 10 2007 !

Vendredi 28 décembre 2007 à 15:01 | Dans la catégorie P2P
Wired vient de publier un classement des meilleurs téléchargements pour l’année 2007, établi grâce aux chiffres fournis par BigChampagne. Ils s’appuient sur le traffic P2P des protocoles et réseaux les plus populaires : BitTorrent, Gnutella, et eDonkey.

Musique (singles) :

  • 1. Shop Boyz - Party Like A Rock Star
  • 2. Akon - U Wanna Luv U
  • 3. Sean Kingston - Beautiful Girls
  • 4. Mims - This is Why I’m Hot
  • 5. Akon - Don’t Matter
  • 6. T-Pain - Bartender
  • 7. Soulja Boy - Crank Dat Soulja Boy
  • 8. Justin Timberlake - My Love
  • 9. DJ Unk - Walk It Out
  • 10. Jim Jones - We Fly High

Lire le reste de cet article »
Écrit par
Julien F.

L’IFPI veut impliquer les FAI dans la lutte contre le pirata…

Jeudi 27 décembre 2007 à 18:13 | Dans la catégorie P2P
L’IFPI (International Federation of Phonographic Industry), qui a pour charge de défendre les droits des maisons de disques, souhaite forcer les fournisseurs d’accès internet à surveiller les internautes dans leurs intimités et à bloquer les contenus illégaux. Selon l’organisme, ce serait aux FAIs de régir les activités de leurs clients et d’agir comme une véritable police de l’Internet veillant à éradiquer tout abus. Et pour arriver à ses fins, la fédération va tout simplement soumettre un ensemble de mesures radicales au Parlement Européen, qui décidera ensuite de les imposer ou non à tous ses pays membres.

Parmi cet ensemble de consignes, nous retiendrons que l’IFPI réclame un blocage total et permanent des protocoles P2P, une surveillance en continu de tous les internautes ainsi que de toutes les données qui transitent par les réseaux des fournisseurs d’accès, sans oublier bien sûr le filtrage des sites web qui offrent la possibilité de télécharger des contenus illégaux. La fédération préconise même d’utiliser une méthode de reconnaissance acoustique afin d’identifier, entre autres, les morceaux de musique téléchargés.

Un important déploiement de ressources sera nécessaire pour pouvoir mettre en œuvre cette censure à grande échelle, mais cela ne semble guère préoccuper l’IFPI pour l’instant. La priorité étant sans doute de faire valider les textes avant même de réfléchir aux éventuelles possibilités d’applications.

Les maisons de disques ont donc trouvé pour seule réponse à la baisse des ventes de musique une féroce répression et la suppression quasi totale de la vie privée des internautes… Qu’en pensez-vous ?



Via Clubic
Pas de tags pour cet article. 2,710 Vues 38 commentaires Partager Envoyer à un ami
Écrit par
Greg

Que la chasse commence…

Vendredi 7 décembre 2007 à 11:25 | Dans la catégorie P2P
Le 18 octobre 2005, différentes sociétés de producteurs (la SACEM, la SCPP, la SDRM et la SPPF) demandaient l’autorisation à la CNIL concernant la mise en place, par des prestataires privés, de dispositifs automatisés de surveillance des réseaux P2P chargés de relever l’adresse IP des machines échangeant des fichiers illégaux. Cette demande avait alors été rejetée par la CNIL (chargée de la protection des libertés individuelles) car elle représentait des menaces sur la vie privée.
Le 23 mai 2007, le Conseil d’Etat, plus haute autorité administrative, annuler la décision de la CNIL ! Selon lui, le volume d’internautes qui utilisent les réseaux P2P à des fins illégales justifie largement l’emploi d’un dispositif de surveillance automatisée. Les sociétés civiles de producteurs ont alors présenté un nouveau dossier à la CNIL.
novembre 2007, suite à une nouvelle demande de la SCPP, Sacem, etc., la CNIL n’a pas d’autre choix que de valider le demande suite à la précédente décision du Conseil d’Etat. La chasse peut commencer…

Les ayants droit vont définir un catalogue de 10 000 titres. Ce catalogue sera régénéré de 10% toutes les semaines pour tenir compte des nouveaux titres. La traque se fera en deux temps : pendant une première phase de repérage qui durera 24 heures, on identifie les internautes mettant à disposition des morceaux de musique. Ceux ayant mis à disposition plus de 50 fichiers passent dans la seconde phase dite de “ciblage avancé”. Durant 15 jours, leurs comportements en ligne sont analysés. Selon le nombre de fichiers musicaux à disposition des tiers (plus ou moins 1000) ils seront susceptibles de poursuites devant le juge civil ou pénal, respectivement.

Cet accord prévoit donc la création d’une autorité chargée de mettre en oeuvre un mécanisme d’avertissement et de sanctions administratives et prévoit explicitement qu’elle agira “sur plainte des ayants droit, directement ou à travers les structures habilitées par la loi à rechercher les manquements au respect des droits”. En tant que plaignants, la Sacem, la SCPP et la SPPF se voient donc confiés par la CNIL et le gouvernement le droit de collecter elles-mêmes les preuves qu’elles présenteront sans débat contradictoire devant l’autorité administrative qui imposera automatiquement les sanctions.

Quel est votre avis sur ce nouveau volet de la traque aux “pirates ” ?

via ratiatum et pcinpact


 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail