Nous avons actuellement plus de 278 visiteurs connectés sur nos sites (dont 17 sur generationmp3.com - 257 sur le forum)

Écrit par
Cajl

GMP3 : interview de Nicolas Ruiz, créateur du Pad et du Wal…

Mardi 10 novembre 2009 à 18:03 | Dans la catégorie Autres

77b343f2c62c99185f4dce9f9a877.jpg

La jeune pousse française eviGroup a frappé fort ces derniers temps, avec le lancement presque concomitant de deux appareils qui ont beaucoup intéressé les geeks que nous sommes : le Wallet, un MID de 5 pouces sous Android, et le Pad, une tablette tactile de 10″ sous Windows 7. Il était grand temps de faire plus ample connaissance avec Nicolas Ruiz, le patron et la tête pensante de cette société, qui nous raconte dans cette interview (à lire dans la suite de la dépêche) la genèse de ces deux produits, il nous décrit également sa «machine idéale».

Nicolas Ruiz, pouvez-vous vous présenter rapidement afin que nos lecteurs vous connaissent mieux ? 

Tout d’abord, bonjour Jean-Luc et merci de m’accorder cette interview. Je suis donc Nicolas Ruiz, programmeur de formation, et j’ai fondé et dirige actuellement eviGroup, entreprise spécialisée dans l’informatique pour les professionnels aussi bien au niveau hardware que software.

eviGroup, votre entreprise, est encore méconnue du grand public. Quelle est sa finalité ?

eviGroup est ma seconde structure, la première étant la NRC. Fondée en 2007, eviGroup a pour spécificité d’accompagner ses clients de A à Z pour la création de solutions informatiques innovantes et les moins onéreuses possibles. Nous créons du logiciel et du matériel entièrement personnalisé, à la manière de très grosses sociétés mais pour des marchés de niche.

Nous avons par exemple à notre actif des ERP type Medical Center, très utilisé en Espagne et gérant des milliers de patients, mais également du matériel comme les Monolith, des petits ordinateurs fanless et très économes en énergie, entièrement personnalisables en terme de connectique et très compétitifs.

D’où vient le Wallet, et quelle cible vise t-il ?

Nos clients ont besoin d’outils communicants, c’est l’époque qui veut ça : le médecin donne des soins directement chez le patient, le professeur donne des cours à domicile ou directement par internet et plus globalement, le business s’affranchit des frontières. Le Wallet a été conçu dans cette optique de mobilité : offrir un appareil capable de remplacer un ordinateur en consultation (et pas en entrée de données) portable, autonome, efficace. C’est ce genre de cahier des charges qui nous a amené vers le Wallet.

nruiz_1.jpg

Le Pad est une tablette tactile qui a soulevé beaucoup d’intérêt. Qu’est-ce qui vous a poussé à développer un tel appareil ?

Nous sommes développeurs sur TabletPC depuis la première heure (2002). Nous avions même, avant cette date, un pied dans le PenComputing (les PC à écran tactiles des années 1990). Un de nos plus gros développements en la matière est Seline, qui fête ses 10 ans cette année : il s’agit d’une suite bureautique à Intelligence Artificielle disposant de beaucoup d’atouts : reconnaissance vocale, de caractères (la fameuse encre manuscrite), système de récupération de données en cas de plantage, travail collaboratif, envoi vers iPhone, compréhension du langage courant, indexation du disque dur, capacité d’apprendre, contrôle possible du PC en totale autonomie, etc. Cette suite et ses petits sœurs, distribuées à plus de 500 000 exemplaires depuis 1999, constitue vraiment le socle de notre stratégie et notre référence en terme de réalisations.

Malheureusement, les TabletPC n’ont pas décollées : la faute à un Microsoft très timide à l’époque et des licences Wacom (qui nous permettent d’intégrer des écrans électromagnétiques) trop chères. Cela a changé depuis : Microsoft inclut enfin les composants TabletPC dans les plus petites versions de Windows (Windows 7 Familiale inclut ces composants) et accepte l’idée d’écrans tactiles.

Confronté depuis des années à des demandes clients qui nous invitent à développer notre propre tablette la moins onéreuse possible, nous avons conçu Pad : une tablette communicante (avec entre autres la 3G) disposant de la qualité habituelle des produits eviGroup, d’une connectique généreuse et d’une philosophie prête à l’emploi (nous souhaitons que lorsque le client le déballe, il puisse utiliser sa tablette au quotidien sans acheter d’accessoires supplémentaires) et d’une réflexion jusque dans le chargeur d’alimentation : dans le cas du Pad, il est vraiment minuscule et peut rentrer dans une petite poche. Pour le prêt à l’emploi, cela se traduit par l’intégration d’une housse dans le package, sans supplément de tarif, mais aussi de ports de connexion exhaustifs (VGA, 3xUSB, Ethernet, SD/MMC/MS, etc).

Nous ciblons donc d’abord les professionnels mais nous tendons vers les particuliers ces derniers temps.



Vos produits seront disponibles quand et où ?

Le Pad est disponible dès maintenant sur Internet. Nous n’avons pas encore de politique de distribution en grande surface ou magasin de nos produits, les charges inhérentes à ce genre de distribution sont encore trop élevées.

Concernant le Wallet, il est prévu pour fin décembre/début janvier.

Votre politique est à la base une politique de niche, pourquoi venez-vous vers le grand public ?

Logistiquement, il n’y a pas beaucoup de modifications à apporter pour proposer nos produits au grand public. Etant donné le caractère relativement « standard » du Pad, une diffusion de masse est possible, même si nous ciblons prioritairement les professionnels.

78054921493125ab5b22f450abf54.jpg

Vous vous positionnez comment par-rapport à Archos ?

Archos développe et vend des solutions de divertissements, à savoir les films, les musiques et le matériel capable de les lire. Nous ciblons quant à nous les pro ou les particuliers ayant besoin de solutions pro avec nos logiciels bureautiques, nos matériels spécialisés, nos ERP ou nos solutions de stockage en ligne.

Archos propose par exemple son portail de VOD et a réalisé une synergie avec ses PMP : nous avons fait la même chose avec Disque-Online à savoir proposer un service de sauvegarde en ligne couplé avec nos Wallet et nos Pad : ce service de sauvegarde effectue trois backups de chaque profil client chaque jour sur 3 serveurs géographiquement différent.

En clair, cela signifie que même si un Wallet est capable de lire de la vidéo, nous allons le positionner pour consulter des documents bureautiques et du surf sur Internet. Cela signifie que même si le Pad peut lire de la vidéo HD, nous allons le positionner comme un assistant personnel capable de réaliser votre secrétariat, vous aider dans la prise de note, vous permette de réaliser des visioconférences et compatible (c’est-à-dire optimiser) pour tous nos logiciels et ERP. L’approche n’est pas la même, nous vendons d’abord du logiciel et Pad et Wallet deviennent des vitrines des-dits logiciels.

Décrivez-nous votre machine idéale ?



La chimère de l’appareil à tout faire est toujours la même : subjective, tout d’abord, car chacun voit midi à sa porte. Et surtout elle est dépendante du contexte d’utilisation : Pad remplit parfaitement son office, mais peut-on se permettre de toujours avoir avec soi une machine qui pèse 900g et qui n’a pas (encore) l’autonomie d’une journée ? Qui ne démarre pas instantanément, la faute à Windows 7 ?

Wallet semble alors bien plus propice à ce genre d’utilisation, mais la saisie de longs textes n’est pas son fort. De même, le système d’exploitation Android, même s’il s’améliore, ne permet pas de tout faire.

Ce qu’il faut, ce n’est pas tenter de créer la machine ultime mais il faut vouloir créer les machines ultimes. Nous avons conçu Wallet et Pad suffisamment différemment dans ce sens : l’un fait 5 pouces, l’autre 10. De ce fait, une machine de 7 pouces n’est pas dans l’immédiat indispensable. Ce qu’il faut, c’est surtout proposer les mêmes services sur les deux appareils, de sorte de retrouver son environnement de travail qu’on allume l’un ou l’autre : c’est clairement dans son contexte que s’intègre Disque-Online. Nos Monolith, ces petites machines de bureau, ont également cette possibilité de booter depuis un réseau.

En clair, il faut réussir à faire en sorte que nos machines ne deviennent que de vulgaires boites de calcul et stocker les informations dans un endroit accessibles par toutes ces machines, avec la résolution de problèmes que cela va engendrer, à savoir une disponibilité à 100% de ces données. Et là, clairement, on aura créé les machines ultimes.

push

5 commentaires

  • PhennyX 10 novembre 2009 à 18:31

    Très sympa à lire et de voir alors la position du groupe sur ces machines, leurs machines.

  • Cedric 10 novembre 2009 à 22:36

    Très intéressant, oui !
    J’aime bien le personnage qui me fait penser à un autodidacte et ça fait plaisir de mieux connaître les tenants et les aboutissants d’une entreprise et de ses produits.
    J’aime bien aussi la dernière question et sa réponse :D Sans oublier de promouvoir les Wallet et Pad, l’objectivité est bien là sur certains points.
    Merci Cajl aussi!

  • lebellium 11 novembre 2009 à 2:31

    Pas mal ce concept d’interview. On avait fait des interviews vidéo de certains chefs produits à une époque. A creuser de nouveau ;)

  • Misutsu 11 novembre 2009 à 11:50

    Dommage qu’ils vendent le Pad si cher pour des caractéristiques sans surprises.

  • thegame 11 novembre 2009 à 14:52

    Je vais suivre de près ces 2 produits, vivement un test sur GMP3 aussi !

Flux RSS des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

- Devenir membre

2 trackbacks



 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail