Nous avons actuellement plus de 288 visiteurs connectés sur nos sites (dont 21 sur generationmp3.com - 262 sur le forum)

Écrit par
iMike

Le P2P a t-il fait son temps ?

Mardi 13 octobre 2009 à 17:37 | Dans la catégorie P2P

Finalement, la future loi Hadopi ne servira à rien : le trafic sur les réseaux P2P montre en effet de sérieux signes de fatigue, à en croire une étude d’Arbor Networks, qui a analysé le trafic mondial chez 110 fournisseurs d’accès (256 exaoctets tout de même).

global_decline_p2p_09.gif

Les échanges P2P, qui représentait 40% du trafic internet mondial en 2007, ne compte plus que pour 18% en 2009. Un joli gadin qui s’explique par l’émergence des plateformes de distribution de vidéos et d’audio en streaming (YouTube, Hulu), ainsi que les services de stockage comme MegaUpload, qui représente rien moins qu’1% du trafic mondial ! Et il va être très difficile aux ayant droits de s’attaquer à ce type de services…

push

3 commentaires

  • Cedric 13 octobre 2009 à 17:52

    Ouais, je rajouterais aussi la fermeture de certains gros sites liés au monde des torrents: TorrentSpy pour en citer un.

  • Gwendal 13 octobre 2009 à 19:02

    il faudrait aussi savoir si la moyenne à été fait par rapport à un débit moyen, car les débits internet augmentant, le pourcentage du téléchargement par rappot à ce débit diminue forcément.

    Mais bon c’est normal que ça diminue avec le temps, les gens ont téléchargés pour se faire une CDtheque ou une DVDtheque au début ça téléchargeait à bloc vu qu’ils n’avaient pas grand chose, maintenant que les PC sont bien remplis ça suit le rythme des sorties et donc sa ralentit forcément.
    Avec le temps a mon avis ca va se stabiliser, et puis avec les nouvelles méthodes de téléchargement le P2P diminue énormément les débits n’étant pas comparable.

  • vaan94 14 octobre 2009 à 0:01

    En vérité c’est en peu plus complexe que ça en a l’air. Apparemment ces chiffres sont obtenus en observant le trafic sur les quatre ports généralement utilisé par les logiciels de p2p. Or pour contourner certains filtrages et contrôles ces logiciels ont de plus en plus recours à certains procédés comme le brouillage de protocole ou le choix aléatoire des ports utilisés. Les deux utilisés ensemble peuvent rendre le trafic p2p quasiment invisible.

    Enfin ça ne contredit pas le fait que les alternatives (légales et illégales) au p2p se font de plus en plus nombreuses.

Flux RSS des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

- Devenir membre

2 trackbacks



 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail